Home Interview Lire l’interview du Coordonnateur par Intérim de la REDD+ sur l’installation des Organes de la Commission Nationale
Lire l’interview du Coordonnateur par Intérim de la REDD+ sur l’installation des Organes de la Commission Nationale

Lire l’interview du Coordonnateur par Intérim de la REDD+ sur l’installation des Organes de la Commission Nationale

0
0

Mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire

Installation des Organes de la Commission Nationale

La Côte d’Ivoire a adhéré au mécanisme REDD+ en juin 2011 dans l’optique de contribuer à lutte mondiale contre le changement climatique et surtout pour restaurer le couvert forestier fortement entamé. Afin de créer un cadre institutionnel favorable à la mise en œuvre dudit mécanisme, le Gouvernement a créé par décret en Octobre 2012, la commission nationale REDD+. Celle-ci comprend trois organes dont un Comité National, un Comité Technique Interministériel REDD+ et un Secrétariat Exécutif Permanent.

Afin de rendre fonctionnel ces trois organes statutaires, le Premier Ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, M. Amadou Gon Coulibaly procédera ce mardi 25 juillet 2017, à l’installation officielle du Comité National et du Comité Technique Interministériel REDD+.

Docteur YEO Napari Elisée, Coordonnateur Intérimaire de la REDD+, parle des enjeux de cette cérémonie d’installation de la commission REDD+ et de l’importance de ces organes dans la mise en œuvre du mécanisme REDD+.

 

QU’EST-CE QUE LA REDD+ ?

La REDD+ est un mécanisme international qui a été proposé depuis 2005. Ce mécanisme est né des négociations internationales sur les Changements Climatiques pour lutter contre le réchauffement climatique en incitant les pays forestiers à conserver leurs forêts moyennant des revenus carbones. Ces revenus carbones sont octroyés sur la base de résultats vérifiables. Il s’agit de permettre aux pays en voie de développement de contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre le réchauffement de la planète.

Littéralement, REDD+ signifie :

Réduction des

Emissions de gaz à effet de serre issues de la

Déforestation et de la

Dégradation des forêts

+: la conservation, la gestion durable des forêts et l’accroissement des stocks de carbone forestiers.

DEPUIS QUAND LA COTE D’IVOIRE A ADHERE AU MECANISME REDD+ ET QUEL EST L’OBJECTIF VISE ?

La Côte d’Ivoire a adhéré au mécanisme REDD+ en juin 2011 avec pour principal objectif de restaurer sa couverture forestière fortement dégradée ; ce qui permettra à terme, de contribuer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques.

QUELLE EST LA STRATEGIE MISE EN PLACE DANS LE CADRE DE CE MECANISME POUR AIDER LA CÔTE D’IVOIRE A REGLER LE PROBLEME DE LA DEFORESTATION ?

Nous avons une approche intégrée qui inclut tous les acteurs intervenants au niveau de la forêt. Il s’agit des communautés locales, des autorités traditionnelles, de la société civile, du secteur privé, des médias, des élus locaux, des universités et centres de recherche, de l’administration et des Partenaires Techniques et Financiers.

Ces parties prenantes sont associées à toutes les étapes du processus, depuis la préparation jusqu’à la mise en œuvre.

Nous avons à ce stade l’engagement du secteur privé surtout agricole à travers des conventions pour une agriculture durable. A titre d’exemple, les chocolatiers se sont engagés à nos côtés dans le cadre de l’Initiative Cacao et Forêts qui est en cours, afin de contribuer à restaurer le couvert forestier, principalement dans les zones de production de cacao.

QUELLES SONT LES DIFFERENTES ETAPES FRANCHIES DEPUIS L’ADHESION DE LA CÔTE D’IVOIRE EN 2011

Le mécanisme REDD+ se fait en trois phases : la phase de préparation, la phase d’investissement et la phase de paiement basé sur les résultats.

La Côte d’Ivoire est actuellement dans la première phase c’est-à-dire de préparation. Les étapes franchies sont les suivantes :

  • La prise du décret instituant la Commission Nationale REDD+, cadre national de gestion du mécanisme REDD+
  • L’information et sensibilisation des parties prenantes
  • La rédaction du document de préparation à la REDD+ de la Côte d’Ivoire (RPP). Le R-PP est un document qui présente les approches, démarches et étapes de préparation à la REDD+ que la Côte d’Ivoire met en œuvre depuis janvier 2015 et prévoit finaliser cette année. De janvier 2015 à ce jour, plusieurs acquis sont à noter :
  • Engagement du secteur privé agro-industriel principalement les filières Palmier, Cacao et Hévéa.
  • Elaboration de la première version de la stratégie nationale REDD+ qui a été présentée lors de la COP 22 à Marrakech.
  • Soumission du niveau de référence des forêts
  • Mobilisation de financements pour la mise en œuvre de projets pilotes REDD+
  • Mobilisation de plusieurs Partenaires Techniques et Financiers : Banque mondiale, FAO, PNUD, PNUE, Union Européenne, AFD, BAD, GIZ

La phase de mise œuvre démarrera en 2018.

QUELLE SONT LES PERSPECTIVES IMMEDIATES POUR CETTE ANNEE 2017 DANS CETTE PHASE DE PREPARTION DE LA  REDD+ ?

L’activité immédiate que nous sommes en train de parachever est la stratégie nationale REDD+ qui sera finalisée d’ici le 30 septembre 2017. Elle a été élaborée en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes qui ont apporté leur contribution. Cette approche permettra à la Côte d’Ivoire d’avoir un document de stratégie consensuel et intersectoriel. En tout état de cause, la stratégie nationale REDD+ sera adoptée par la commission et ensuite par le Gouvernement avant la CoP 23.

PARLANT DE COMMISSION NATIONALE REDD+, QUE POUVONS NOUS RETENIR ?

Conformément au Décret n°2012-1049 du 24 octobre 2012 portant création, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale REDD+, le cadre institutionnel de la REDD+ a été créé.

La Commission Nationale REDD+ comprend 3 organes à savoir le Comité National REDD+ chargé du pilotage du processus, le Comité Technique Interministériel chargé de la planification et le Secrétariat Exécutif Permanent REDD+ chargé de la gestion quotidienne des activités.

Le Comité National est présidé par la Primature, le Comité Technique Interministériel par le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable.

QUEL EST L’OBJECTIF DE LA CÉRÉMONIE D’AUJOURD’HUI?

Il convient de rappeler que les articles 6 et 10 du Décret cité plus haut indiquent que les membres de ces organes doivent être nommés par arrêté. Ce qui n’avait pas été fait jusqu’à ce jour. Ils recevront à cette occasion, leurs arrêtés de nomination et leurs feuilles de route.

La cérémonie d’aujourd’hui a pour objectif de rendre opérationnelle la Commission Nationale REDD+ en installant officiellement les deux organes statutaires que sont le Comité National et le Comité Technique Interministériel.

 

QUELS SONT LES STRUCTURES QUI COMPOSENT LA COMMISSION NATIONALE REDD+ ?

La Commission Nationale REDD+ comprend le représentant du Président de la République et du Premier Ministre, les représentants des Ministères intervenants dans la gestion forestière. Il s’agit des Ministères en charge de l’Environnement, des Eaux et Forêts, de l’Economie, de l’Agriculture, du Plan, Infrastructures Economiques, la Décentralisation, de l’Industrie et des Mines. Les structures techniques telles que la SODEFOR, l’OIPR, le CNRA, ANADER, le BNETD sont membres de cette commission. Le secteur privé, les Organisations Non Gouvernementales et les Communautés Locales sont également représentés.

VOTRE MOT DE FIN ?

Je voudrais me réjouir de cette installation officielle des organes de la REDD+ et je remercie particulièrement Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly et Mme Anne Désirée OULOTO, Ministre de l’Environnement, de la Salubrité et du Développement Durable pour leur engagement auprès du Secrétariat Exécutif Permanent REDD+. Je voudrais également remercier au nom de Madame la Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable tous les partenaires techniques et financiers notamment la Banque mondiale, le programme ONU-REDD, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement.

Le défi actuel est la consolidation des acquis et l’amélioration de la performance et du cadre de gouvernance. Toute l’équipe technique ainsi que les membres statutaires de la REDD+ sont engagés à relever ce défi pour l’émergence de la Côte d’Ivoire avec un couvert forestier restauré à l’horizon 2030.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *