Home Actualités Les résultats des données forestières de base pour la REDD+ Côte d’Ivoire remis au Ministère en charge de l’Environnement
Les résultats des données forestières de base pour la REDD+ Côte d’Ivoire remis au Ministère en charge de l’Environnement

Les résultats des données forestières de base pour la REDD+ Côte d’Ivoire remis au Ministère en charge de l’Environnement

0
0

Le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ a organisé avec l’appui de la FAO, le 12 octobre 2017 à l’hôtel Bellecôte à Abidjan, un atelier de présentation des résultats des données forestières de base pour la REDD+ Côte d’Ivoire.

Il s’agit des résultats de la cartographie de la dynamique forestière entre 1986 à 2015, des résultats des données d’inventaire de la biomasse forestière et du rapport du niveau d’émissions de référence des forêts en Côte d’Ivoire.

Ces trois résultats ont été présenté par le SEP-REDD+ aux partenaires et remis au Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable par M. Pascal SANGINGA, Représentant Résident par Intérim de la FAO.

En effet, la Côte d’Ivoire s’est engagée dans le mécanisme international de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts (REDD+) depuis 2011 afin de lutter contre la déforestation et contribuer à la restauration de son couvert forestier.

Conformément aux exigences de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), les pays engagés dans le processus REDD+ sont appelés à démontrer d’une manière transparente et quantifiable l’impact des activités REDD+ sur le niveau des émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour ce faire, ils doivent développer des niveaux de référence pour les forêts (NERF) et des systèmes nationaux de surveillance des forêts (NERF).

Le développement de ces éléments nécessite de disposer d’informations actualisées sur l’évolution des superficies forestières dans le temps (données sur les activités) et sur le stock de carbone pour chaque type de végétation (facteurs d’émissions).

Dans ce contexte, avec l’appui technique et financier du programme ONUREDD le pays a entrepris de cartographier la dynamique forestière entre 1986 et 2015 dans le cadre d’une étude sur les moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts.

De plus, avec l’appui technique et financier du programme ONU REDD et de la Banque mondiale, le pays a entrepris un inventaire de la biomasse forestière (Octobre 2016 – Février 2017) en collaboration avec la SODEFOR. Cet inventaire avait pour objectif d’estimer les facteurs d’émission des forêts du pays à partir de la collecte de données de biomasse forestière sur 150 unités d’échantillonnage (UE) réparties sur l’ensemble du territoire national.

Ces deux jeux de données ont permis à la Côte d’Ivoire de développer son niveau d’émissions de référence pour les forêts (NERF/NRF). Une première version de ce NERF a été soumise à la CCNUCC en janvier 2017 et s’était appuyée sur les données par défaut du GIEC (2006). La prise en compte des commentaires de la CCNUCC sur le premier rapport du niveau d’émissions de référence des forêts en Côte d’Ivoire et l’intégration des résultats de l’inventaire de la biomasse ont permis la production d’un rapport amélioré qui a été resoumis en mai 2017.

Les participants ont félicité le SEP-REDD+ et la FAO pour la qualité des données présentées.

Arrow
Arrow
PlayPause
ArrowArrow
Shadow
Slider

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *